Dico du Verre

 
Dico du Verre
Verres à couches  -  [ HAUT DE PAGE ]

L’aplication de couches permet de rendre les verres de base plus performants et d’en diversifier très largement les applications. Ce sont des oxydes métalliques déposés sur le verre à la sortie du float ou dans un four de cuisson qui en modifient les propriétés. Les couches permettent :

  • de disposer de nombreux coloris
  • de faire varier l’effet de réflexion
  • de supprimer les reflets dus à la lumière solaire ou à l’éclairage artificiel
  • de contrôler la lumière naturelle et les apports solaires
  • de réduire la transmission de chaleur par rayonnement et les déperditions thermiques
  • de modifier les propriétés électriques, optiques et chimiques des verres.

Couches antireflet

Elles interviennent dans le spectre visible et ont pour fonction d’abaisser la réflexion du verre afin d’améliorer la vue à travers une glace de façade de magasin en cas d’ensoleillement.

Couches réfléchissantes

Elles interviennent sur la totalité du rayonnement solaire. Elles ont pour effet d’augmenter la réflexion du verre. Elles affaiblissent les rayonnements ultra-violets et permettent de protéger de leur effet décolorant. Elles déterminent la valeur du coefficient de transmission lumineuse. Elles abaissent l’apport d’énergie solaire à travers le vitrage. Leur effet se mesure par le facteur solaire.

Couches peu émissives

Il existe deux procédés de dépôt de ce type de couches : sur la ligne de production float dans des enceintes sous vide appelées " magnétron " ou " coater ". Ces couches laissent passer le rayonnement solaire de courte longueur d’onde et retiennent les rayons de grande longueur d’onde émis par les corps, les surfaces et les objets à l’intérieur du bâtiment. Ces propriétés sont utilisées pour améliorer les performances thermiques des parois vitrées.

Verres à faible dilatation  -  [ HAUT DE PAGE ]

Il en existe deux types :

  • Le verre comportant du bore appelé verre " silico-boro-calcique " à dilatation faible (1/3 de celle du verre courant).
  • Le verre comportant du lithium et du titane appelé vitrocéramique à dilatation pratiquement nulle.

Leur faible coefficient de dilatation permet de les utiliser dans des conditions imposant des températures élevées : four, insert de cheminée, protection contre l’incendie.

Verres argentés  -  [ HAUT DE PAGE ]

Appelés plus généralement miroirs, ils sont fabriqués sur une ligne d’argenture qui consiste en l’application d’une couche réfléchissante (nitrate d’argent) protégée d’une couche de vernis. Des effets décoratifs et/ou vieillis peuvent être obtenus.

Les applications sont nombreuses dans l’habitat mais aussi à l’intérieur de tout non résidentiel en revêtement mural ou miroir, par exemple. Les façonnages (joints plats ou biseaux) sont des opérations courantes pour ces produits finis.

Verres clairs  -  [ HAUT DE PAGE ]

Le verre "de base" est composé de sable, soude et chaux, d'où son appellation de verre "silico-sodo-calcique". Le principal procédé de fabrication est appelé "float".

Ce procédé a remplacé celui de la glace "doucie polie" qui nécessitait un important travail mécanique. Dans le procédé "float" la fusion et l'affinage sont classiques, l'originalité se situe au niveau de la formation de la feuille de verre sur un bain d'étain liquide à 1000°C dans une enceinte dépourvue d'oxygène. La feuille de verre est polie par la bain d'étain.

Ce verre "float" (en anglais "float glass") est également appelé "glace claire" dans la profession.

Verres coulés  -  [ HAUT DE PAGE ]

Le verre imprimé est obtenu par coulée et laminage entre deux cylindres gravés. Il associe à un fond translucide des motifs géométriques simples, transparents, brillants ou mats. Il est souvent utilisé en décoration ou en aménagement intérieur : cloisons, portes, séparation de balcons…

Le verre armé est réalisé par introduction dans la feuille de verre à la sortie du four, d’une armature de fils métalliques, augmentant sa résistance mécanique. Il peut être utilisé, dans certaines conditions comme produit pare-flammes.

Verres extra-clairs  -  [ HAUT DE PAGE ]

Les producteurs verriers proposent à l'attention des architectes et designers des glaces dites "extra-claires". Elles se distinguent des glaces classiques par une très faible teneur en oxydes de fer, dont la présence engendre une légère dominante verdâtre, aisément identifiable en examinant la tranche des vitrages. Ces produits verriers offrent une transmission lumineuse accrue et une diminution des dominantes colorées. Ils sont utilisés sur des réalisations phares comme la Pyramide du Louvre, ou pour des feuilletés de forte épaisseur.

Verres moulés  -  [ HAUT DE PAGE ]

Les dalles de verre sont obtenues en versant le verre en fusion dans des moules de petit format. Le verre employé est généralement teinté, les produits ainsi réalisés sont utilisés en décoration, vitraux et poignées de porte.

Les briqeus et pavés de verre sont obtenus par pressage à chaud dans des moules. Ces produits sont utilisés aussi bine en façade qu’en cloisonnement intérieur.

Verres teintés  -  [ HAUT DE PAGE ]

Le verre float peut être teinté dans la masse par adjonction dans la composition vitrifiable d’oxydes métalliques permettant d’obtenir les couleurs désirées. Leur destination est principalement le bâtiment pour harmoniser la couleur des vitrages à celles des autres matériaux de façade et aussi la décoration intérieur, l’ameublement…

Les verres étirés par étirage vertical de la matière en fusion, et les verres soufflés à la bouche, selon une méthode ancienne, permettent de produire de nombreuses couleurs destinées à des applications décoratives ou artistiques.

Verres trempés  -  [ HAUT DE PAGE ]

La trempe du verre est destinée à renforcer les propriétés mécaniques de ce verre.

Ce traitement consiste à chauffer le verre au-delà de 600 °C, puis à le refroidir brutalement par convection forcée, opération qui a pour effet de mettre les deux faces en compression, la zone intérieure étant en tension. Cette opération de précontrainte augmente considérablement la résistance à la flexion, à la compression, aux chocs mécaniques et thermiques. S'il vient à se briser, le vitrage se fragmente en petits éclats émoussés limitant les risques de blessures.

Les transformations telles que façonnage (trous, encoches, découpes) et émaillage par pulvérisation ou sérigraphie (décoration, opacification-coloration), doivent être réalisées préalablement à l’opération de trempe. Parmi les domaines d’utilisation :

les Installations en Verre Trempé, les Vitrages Extérieurs Attachés (VEA), les panneaux d’allèges en façade, etc.

Vitrages de protection incendie  -  [ HAUT DE PAGE ]

Différentes technologies sont utilisées pour conférer au verre des qualités de lutte contre la propagation au feu. Il s’agit de faire en sorte :

  • 1. que l'ouvrage reste en place sans s'effondrer
  • 2. d'empêcher les flammes et des gaz toxiques de se propager (pare-flammes)
  • 3. d'apporter une isolation thermique afin d'empêcher la chaleur de se propager (coupe-feu)


Les solutions en pare-flammes :

  • certains verres armés
  • certains verres trempés
  • les verres borosilicates ou vitrocéramiques
  • les verres feuilletés avec intercalaire en gel intumescent.

Ces vitrages ont une certaine stabilité au feu : ou ils se brisent mais restent en place (verres armés, verres feuilletés intumescents), ou il restent en place sans céder pendant une durée minimale exigée.


Les solutions en coupe-feu :

  • les verres feuilletés avec intercalaires en gel intumescent.

Les intercalaires de ces verres feuilletés foisonnent et s'opacifient à la chaleur, créant spontanément une couche d'isolation supplémentaire.


ATTENTION : La performance de protection incendie ne peut pas être déclarée pour un produit seul. Seul l’ensemble menuisé châssis+vitrage peut être certifié pare-flammes ou coupe-feu uniquement après Procès-Verbal d’Essai. La performance de protection incendie est obligatoire pour certains cas ; se reporter à la Réglementation Incendie et au Code de la Construction et de l’Habitation.

Vitrages Extérieurs Attachés (VEA) / Vitrages Extérieurs Agraffés - [ HAUT DE PAGE ]

Système architectural de façade où les vitrages tenus par des fixations ponctuelles traversantes, généralement une à chaque coin du vitrage. Les fixations des vitrages sont reprises sur des structures porteuses légères ; montants métalliques, systèmes de bielles et de câbles tendus, ou montants en verre.

Ce système confère une grande légèreté à l'ensemble, et la transparence de la façade est optimisée.

Vitrages Extérieurs Collés (VEC)  -  [ HAUT DE PAGE ]

Système architectural de façade où les vitrages sont collés sur un cadre de menuiserie. De l'extérieur, la menuiserie est totalement masquée par le vitrage, de sorte que seul le vitrage est visible de l'extérieur.

Ce système permet d'obtenir des façades entièrement vitrées, planes, dont l'esthétique est un atout majeur.

Vitrages feuilletés  -  [ HAUT DE PAGE ]

Assemblage de plusieurs feuilles de verre au moyens d'intercalaires en matériau organique (plastique ou résine synthétique), généralement du PVB (butyral de polyvinyle) obtenu sous pression en autoclave constitue l’essentiel de ces fabrications.

La fonction première de ces vitrages est la sécurité (maintien des verres en place en cas de bris).

Suivant le nombre, l'épaisseur et la nature des composants, les vitrages feuilletés peuvent offrir des performances très élevées, nécessaires dans la réalisation de vitrages pare-balles, anti-vandalisme, de dalles de plancher, de glace d'aquarium, de hublots de piscines ou, pour éviter la chute des personnes.

Certains intercalaires ont d'autres destinations toutes spécifiques (isolation acoustique, protection incendie...).

Des films PVB décoratifs peuvent enrichir la destination de ces vitrages. Pour la recherche de propriétés acoustiques ou pour l’assemblage de verres bombés, étirés, soufflés ou certains verres imprimés destinés à la décoration, on peut utiliser un intercalaire résine ou un butyral spécial.

Vitrages isolants  -  [ HAUT DE PAGE ]

Les vitrages isolants sont constitués de deux feuilles de verre assemblées en périphérie par un intercalaire étanche. Leur fonction première est l’isolation thermique. La lame de gaz enfermé (généralement de l’air) améliore l’isolation thermique.

Un vitrage à isolation thermique renforcée peut être 3 fois plus isolant qu'un vitrage isolant classique, et 5 fois plus isolant qu'une simple vitrage, comme en attestent les valeurs ci-dessous:

  • simple vitrage : 5,8 W/(m².K)
  • double vitrage, lame d’air 12 mm : 3,0 W/(m².K)
  • double vitrage, lame d’air 12 mm, couche à émissivité moyenne : 2,3 (W/m².K)
  • double vitrage, lame d’air 12 mm, couche à faible émissivité : 1,9 W/(m².K)
  • double vitrage, lame d’argon 12 mm, couche à faible émissivité : 1,6 W/(m².K)
  • double vitrage, lame d’argon 16 mm, couche à faible émissivité : 1,1 W/(m².K)

(L'unité de l'isolation thermique est le W/(m².K); plus cette valeur est basse, plus le vitrage est isolant).

L’émissivité est une caractéristique de surface des corps, celle des double vitrages à couche est faible. En conséquence, elle limite le transfert de chaleur rayonnante vers l’extérieur et améliore ses performances thermiques.

Les double vitrages sont étanches à la vapeur d’eau et doivent résister aux températures extrêmes qu’ils auront à supporter au cours de leur existence. Leur mise en oeuvre exige le respect des règles en fonction des dimensions et de l’exposition. Selon la destination en façade on adoptera des composants verriers conformes aux exigences de résistance mais également d’autres fonctions :
 

  • Isolation phonique

Le double vitrage permet d’obtenir des performances importantes d’affaiblissement acoustique par l’emploi de feuilles de verre d’épaisseur différente. Les fréquences propres étant décalées, la transmission de l’onde sonore est affaiblie. Il est courant d’obtenir un indice d’affaiblissement acoustique très élevé, jusqu’à 40 dB dans une menuiserie performante.
 

  • Protection aux chocs, aux chutes, à l’effraction

La réponse par les double vitrages consiste en l’association d’un verre feuilleté ayant la propriété mécanique recherchée à un autre vitrage feuilleté ou non.
 

  • Multifonctions

Le double vitrage en fonction de sa destination peut remplir plusieurs fonctions à la fois. (ex. : Isolation thermique + acoustique + sécurité).
 

 

Le calendrier

di lu ma me je ve sa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

Les brèves

Journée du Verre – FFPV Sud Est 22 juin

Mariette Favier, Présidente de la FFPV SUD EST, remercie tous les membres pour leur présence, la qua...
» lire la suite

Concours général des métiers mai 2017

Le Concours Général de Métiers 2017 Menuiserie Aluminium Verre,  se déroulera, au Lycée Sixte ...
» lire la suite

EXPOSITION DE MAIN DE MAITRE

Bravo à tous les exposants du salon DE MAIN DE MAITRE 2017 (journées des métiers d'art). Et un grand...
» lire la suite

La FFPV membre de Glass For Europe

La FFPE est membre de Glass for Europe qui regroupe les fabricants de verre plat....
» lire la suite
 
 

Fédération Française des Professionnels du Verre - 10 rue du Débarcadère - 75852 Paris cedex 17 - Tél. 01 40 55 13 55 Fax. 01 40 55 13 56 

Stimulus Référncement

FFPV -sur Google+



FFPV